Le marché du carrelage français

Le marché du carrelage français

 (587)    (10)    0

  Articles

Le marché de la céramique en France est estimé à un peu plus de 100 millions de m². Avec un prix moyen en sortie d’usine à 9 € ht/m² (avec des variations entre 6 et 25€ht/m²), le marché est donc évalué à près d’un milliard d’euros entre les fabricants et les revendeurs. Cependant, les prix du marché tendent ces dernières années à se tasser à cause d’une contraction importante des ventes au niveau européen et une guerre des prix de plus en plus intense entre les fabricants, ce qui pousse certaines usines de carrelage en surproduction (les usines espagnoles et italiennes peuvent produire environ 900 millions de m² par an) à écouler de la marchandise de qualité à prix cassés.




L’influence des marchés de la construction et de la rénovation sur les ventes de carrelages

En France, le marché du carrelage est directement lié à celui de la construction neuve. Plus la demande de logements est importante, plus les besoins en carrelage sol et mur le sont également. Ce phénomène impacte surtout les fabricants de carrelage positionnés sur des produits d’entrée et de moyenne gamme destinés à la promotion immobilière. Les produits concernés ont aussi moins de valeur ajoutée car il s’agit principalement de carrelage petit format en 30x30, 40x40 voire 45x45, parfois même en pâte rouge, le carrelage le moins cher mais aussi un des moins qualitatifs. Dans le marché de la céramique, quand la construction va, tout va.
En revanche, le marché de la rénovation subit traditionnellement moins les différences de conjoncture. Environ 4% des salles de bain sont rénovées chaque année en France, soit plus d’un million de faïences et de sol de salle de bain à remplacer tous les ans.




Évolutions des carrelages

La tendance : des carreaux plus grands

On constate depuis quelques années un agrandissement général des carrelages sol comme des carrelages muraux. Ainsi, les formats 30x30 ou 40x40 laisse de plus en plus la place au carreaux 60x60 (de loin les plus vendus), voire 75x75, 80x80, 45x90, 60x120, et jusqu’à des formats géants de plusieurs mètres de longueur ou de largeur. Les carreaux sont également plus longs, notamment grâce à l’émergence des gammes de carrelages imitation parquets. 
Aux murs, les faïences 10x10, 20x20, ou le format “promoteur” 25x40 laissent progressivement la part belle aux formats 20x60, 25x75 ou encore 40x120. Un phénomène qui se répercute plus lentement dans le monde de la promotion immobilière que chez les particuliers.



Les carrelages haut de gamme se portent bien

Pour faire face à la contraction du marché, les fabricants tentent de se démarquer en orientant les consommateurs vers des produits à plus forte valeur ajoutée qui résistent mieux aux fluctuations de la conjoncture. La croissance sur le marché français est d’ailleurs très positive avec des taux à deux chiffres ces dernières années. D’autres fabricants font évoluer leurs produits avec des gammes de carrelages fins (de 3 à 6mm contre 8 à 12mm d’épaisseur en moyenne) destinées à la rénovation pour la pose sur du carrelage existant, des carrelages rectifiés, carreaux écolos, carreaux 2cm pour les terrasses, carreaux sans colle, etc. Et puis, l’innovation vient aussi du design avec les nouvelles tendances de la céramique : le bois, la pierre et le béton.





Des designs de carrelages toujours plus travaillés

Les deux tiers des carrelages de sol sont des aspects pierre (25%) ou béton (40%). Leurs coloris sont neutres, sobres, modernes, épurés et se marient avec de nombreuses ambiances. Ainsi, les particuliers restent souvent sur des choix assez traditionnels de peur d’acheter un carrelage qui se démoderait trop vite et de se lasser, sachant qu’en moyenne, un carrelage dure environ deux décennies avant d’être changé. Techniquement, un carrelage en grès cérame pourrait résister bien plus longtemps et c’est plus par choix esthétique que par nécessité que les propriétaires.
Enfin, plus 20% des carrelages posés aujourd’hui sont des imitations de parquets. Associés à un chauffage au sol, ils remplacent parfaitement les parquets traditionnels trop onéreux et les stratifiés trop fragiles. Aujourd’hui, ces carrelages ont poussé le réalisme jusqu’à ne plus savoir reconnaître une lame de parquet véritable d’un carreau quand ils sont placés l’un à côté de l’autre. De la couleur à la structure, le design est absolument parfait.




Pour en savoir plus sur les différents critères de choix d’un carrelage, consultez notre blog et ses nombreux articles de conseils techniques et de déco.

 (587)    (10)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha
Commentaires de Facebook