Le principe du carrelage rectifié

La rectification d'un carrelage intervient une fois le carreau cuit, c'est à dire qu'il s'agit d'une étape supplémentaire dans la fabrication du produit. On le passe dans une machine qui va recouper les bords de chaque carreau avec un disque diamant afin de rendre chaque pièce identique aux autres. En effet, après cuisson, un carrelage peut avoir une légère variation de taille dû à la contraction lors de la cuisson de la céramique. Les bords sont également légèrement tombants, bombés. La rectification a également pour but de s'assurer de la planéité des carreaux ainsi que de vérifier leur bonne épaisseur.

Les intérêts et possibilités

Un carrelage rectifié présente un aspect luxueux indéniable. Les joints sont gommés, chaque carreau fait exactement la même taille que les autres et leur aspect se rapproche des dalles de pierre taillée aux arrêtes saillantes. Un autre avantage est de pouvoir poser le carrelage avec des joints de 2 mm minimum (en dessous, le DTU l'interdit) alors qu'un carrelage normal ne peut pas avoir de joint inférieur à 4 mm.

Les inconvénients

De par le fait que la rectification est une étape en plus dans la fabrication du produit, le prix de ce dernier est toujours plus élevé que la même version non rectifiée. On parle d'environ 5 à 10€ de plus au mètre carré. La pose est également plus délicate et il est fortement déconseillé de se lancer dans la pose d'un carrelage rectifié sans expérience. Un professionnel prendra également 5 à 10€ de plus par mètre carré pour la pose d'un carrelage rectifié car le travail est plus fastidieux et demande plus de temps. Le carrelage classique est plus permissif et pardonne beaucoup plus à l'installation. Il demande donc moins de temps au carreleur pour son application. Un autre aspect crucial d'un carrelage rectifié est la planéité de la chappe. Celle-ci doit être parfaite ! La moindre bosse se verrait d'emblée.